• Francois

Chute de la chrétienté en Occident - quelques chiffres

Mis à jour : 9 déc. 2019

Stephen Bullivant, professeur de théologie et de sociologie de la religion à l’université catholique de St Mary à Twickenham – Londres, a publié un rapport en 2018. Ce rapport, intitulé « Les jeunes adulte et la religion en Europe » synthétise les données statistiques qui concernent les jeunes adultes de 22 pays d’Europe (16-29 ans) sur leurs affinités religieuses et la mise en pratique ou non de telles affinités.

Ces données proviennent de l’Enquête Sociale Européenne, qui a lieu tous les 2 ans depuis 2002 (www.europeansocialsurvey.org). Les données des années 2014 et 2016 ont été utilisées dans le rapport du professeur Bullivant.

Pour la France, le résultat parle de lui-même : 64 % des jeunes se disent « sans religion ». Parmi eux, les 4/5ème n’ont jamais connu la moindre religion. Et seuls 25 % du total de jeunes interrogés s’identifient comme chrétiens. Parmi eux, 23 % de catholiques et 2 % de protestants.

Pour les jeunes qui ont une religion mais qui ne sont pas chrétiens, 10 % sont musulmans et 1 % appartiennent à d’autres courants.

En comparaison, la Pologne a des airs de premier de la classe, avec seulement 17 % de jeunes qui s’identifient sans religion. Et 83 % de chrétiens (dont 82 % de catholiques). Tandis que la République Tchèque est bonne dernière, avec 91 % de jeunes sans religion et 9 % de chrétiens.

La France, fille aînée de l’Église ? Oui, peut-être du temps de Clovis soit aux alentours de 498 après Jésus-Christ, ce qui remonte un peu.

D’autant que parmi les 36 % de jeunes Français qui disent posséder une identité religieuse, seuls 6 % assistent régulièrement à un office religieux et 56 % ne le font jamais. Spécifiquement pour les jeunes catholiques, 10 % d’entre eux assistent régulièrement à un office et 21 % ne le font jamais.

Je vous avouerai que moi-même, à l’heure actuelle, je n’assiste à aucun office religieux. Le prêche du dernier office auquel j’ai assisté était trop en « dehors des réalités », dirons-nous. Une sorte de propagande pro-migrants culpabilisante qui a « omis » de citer Lévitique 24:22[1] (peut-être y a-t-il eu du changement depuis?). Les Israélites étaient en effet invités à « aimer les étrangers comme eux-mêmes, car ils ont été étrangers dans le pays d’Egypte ».[2].

Bref, qu’en est-il de la prière personnelle des jeunes Français ? Il se trouve que 14 % de ceux qui disent avoir une identité religieuse prient plus ou moins régulièrement. Tandis que 65 % ne prient jamais. Spécifiquement pour les jeunes catholiques, on monte à 26 % d’entre eux qui prient sur une base régulière contre 34 % qui ne prient jamais.

L’on serait tenté de temporiser ces chiffres alarmants en prenant en compte l’ensemble de la population Française. On passerait de 25 % de jeunes chrétiens à 66 % de chrétiens Français de tous les âges. Avec 54 % de catholiques pour 2015. Mais il ne faut pas oublier qu’en 1905, 90 % des Français se déclaraient catholiques pratiquants.

De plus, les données sur les seuls jeunes adultes sont primordiales car elles reflètent ce que sera la tendance future, laquelle prend ses marques dans le présent. Cette tendance est, très explicitement, la déchristianisation de la France.

Nous avons vu que ce déclin est effectif tant pour la présence aux offices religieux que pour la pratique des prières individuelles. Comment prétendre être imprégné de la parole de Dieu (la Bible) si, faute de se la faire enseigner durant un office, on ne la lit pas soi-même ?

Comme quoi, il ne faut pas se contenter de chiffres en apparence élevés pour faire bonne figure. Il y a réellement urgence en ce temps présent.

Retrouve-t-on une tendance à la déchristianisation dans les autres pays historiquement chrétiens ? Hélas oui. Et même les États-Unis ne font pas exception.

Au Royaume-Uni, l’Anglicanisme pourrait disparaître d’ici 2033, en extrapolant son évolution depuis les dernières années. En 1983, les Anglicans représentaient 40 % de la population britannique. Puis 29 % en 2004. Puis 17 % en 2014. Notons que les prêtres anglicans peuvent être des « prêtresses ». Et qu’ils peuvent se marier. Entre 2001 et 2011, toujours au Royaume Uni, le nombre de chrétiens décrût de 5,3 millions personnes au total. Ce qui correspond à 10 000 personnes par semaine.

Dans les années 1950, 95 % de la population du Québec allait à la messe. Aujourd’hui, ce chiffre est plus proche de...5 % ! Et pourtant, 82,2 % de la population se considère encore chrétienne en 2011.

Aux États-Unis, près de 74 % de la population est chrétienne et majoritairement protestante.

Mais dans la réalité, une chute notable du nombre de pratiquants s’accompagne par la fermeture de plus en plus d’églises. L’un des exemples les plus marquants est la fermeture de la première église Luthérienne de Los Angeles en 2006, après 119 ans de services.


Ces chiffres sont effectivement alarmistes, mais ils ne considèrent qu’une partie de la réalité seulement. Et heureusement. Il y a bien des pays où la chrétienté connait un essor important et une influence de plus en plus imposante et inévitable… par la douceur et la persévérance[3]. Le pays le plus emblématique et le plus représentatif en ce sens est la Chine, où ce sont souvent les jeunes, les universitaires et les intellectuels qui se sentent appelés par la foi en Jésus-Christ. On est bien loin de l’image des « Chrétiens du riz » du XIXème siècle : paysans démunis qui se sont convertis avec la promesse d’une aide matérielle en contrepartie. Ils sont près de 100 millions en cette année 2019 et sont bien partis pour faire de la Chine le pays au monde qui comptera le plus de chrétiens d’ici 2030.

Un prochain article présentera les données de quelques pays où la chrétienté connait un essor notable.


Ainsi va le cours des choses.

[1] « Vous aurez une seule et même législation pour les étrangers et pour les Israélites, car je suis le Seigneur votre Dieu »


[2] Lévitique 19:34


[3] Proverbes 25:15 : « Par la patience on peut persuader un dirigeant et une langue douce peut briser toute résistance. »

©2019 par La Chrétienté nouvelle. Créé avec Wix.com